Désert – première esquisse

12 09 2011

desertaffiche2.jpg

 

Le Chapitô propose une nouvelle expérience de théâtre avec ce spectacle « participatif »

 

Comment imaginer la participation à une mise en scène, au jeu d’acteur, au travail de traitement scénique et même à l’écriture d’une oeuvre ?

Comment imaginer une participation qui permet au public de s’investir dans une oeuvre sans pour autant qu’elle échappe aux artistes qui la créent ?

 

Ce sont ces questions que souhaite poser Désert. Il s’agit d’une « première esquisse », d’un spectacle en construction, que les spectateurs pourront suivre pas à pas dans sa progression. On ne livre pas une forme finie, le spectateur ne se contente pas seulement d’une posture passive devant l’oeuvre. Sans aller jusqu’à le faire monter sur scène, il participe au spectacle par sa parole et par son regard impliqué.

 

Le principe est simple : le spectateur vient assister à cette « première esquisse », à l’issue de la représentation, il donne ses impressions, ses avis, ses critiques et, mieux, ses propositions. Les comédiens, l’écrivain et la metteur en scène sont là, ils écoutent, notent et rebondissent sur les idées. S’ensuit une autre période de création où les pistes de travail proposées sont explorées, où le spectacle se modifie avec le regard de son public actif.

Enfin le spectacle est représenté dans sa nouvelle forme, devant les spectateurs qui souhaiteront jouer le jeu. Il est remis sur la table, à nouveau débattu, critiqué et constuit avec eux.

 

 


Actions

Informations



8 réponses à “Désert – première esquisse”

  1. 12 09 2011
    Fun Rat (17:25:59) :

    Donc ici, on pourra écrire des commentaires et les comédiens les liront ?

  2. 12 09 2011
    lechapito (17:28:17) :

    Voilà, c’est l’idée du blog !

    Dernière publication sur Le Chapitô de Nouvelle Calédonie : Le Chapitô à Maré, du 10 au 20 octobre

  3. 24 09 2011
    JJ (22:15:51) :

    Je vous encourage à continuer remplir le désert!
    Les témoignages m’ont beaucoup touché…
    L’idée de rentrer dans soi même, l’indépendance individuelle de chaque un, la possibilité de partager un destin commun, se réconcilier avec son propre histoire…
    Ouvrage de très très bon qualité

  4. 24 09 2011
    vince (22:44:43) :

    Bon, difficile d’intervenir aprés « Desert », mais beaucoup de réflexions sur le chemin du retour…Et oui, dur de se trimbaler avec notre culture, notre histoire. Dans un pays ou beaucoup de nos pairs sont intervenus de façon en totale opposition avec nos idées. Dur de donner de la voix là ou l’on se fait tout petit pour ne pas ENCORE ramener notre science, et laisser les gens de ce pays mener la barque. En même temps une envie de crier contre ces corrompus et ces incompétants, d’une même voix que les « petits »…..
    Une question qui rebondi dans ma tête: combien,aujourd’hui, sont réellements prêts à vivre ce destin commun, avec toutes les différences et la tolérance que cela implique?
    C’est aprés 10 ans passés dans le sud, que nous sommes venus chercher ce « vivre ensenble » en province nord, dans la petite tribu où nous vivons depuis 3 ans, pour vivre avec nos différences.
    Je sais c’est un peu dur mais je suis encore cofiant malgrés les apparences, je veux y croire et voilà que Désert fait son apparition, MERCI. A bientôt.

  5. 26 09 2011
    lead (16:03:43) :

    Un grand merci pour cette pièce émouvante. La scene la plus juste pour moi est celle de l’ouverture. Aujourd’hui on en est là. Vous nous avez dit que vous attentdiez des réponses, des solutions. Je pense que vous n’en aurez pas à la fin de votre tournée. La jeunesse va faire péter le pays, pas à cause du destin commun, des drapeaux ou autre pour une seule raison, la fracture sociale qui existe. Le destin commun ne sera qu’un prétexte. La jeunesse est en perte de reperd.
    On ressort de cette pièce de théatre avec beaucoup d’epoir, cependant la réalité est toute autre.
    J’espère que ce que j’écris ne se réalisera pas et que nous avancerons tous dans le même sens.
    En tout cas, très très bonne prestation des acteurs, une réussite. FAites nous un retour des différents débats!!!! et merci pour le punch de la 1ere!!!

  6. 27 09 2011
    témoignages et réflexions écrits pendant les repésentations du 22 au 24 septembre 2011 (16:03:23) :

    Témoignages et réflexions écrits pendant les représentations du 22 au 24 septembre 2011

    1. Je trouve que le travail réalisé et le thème de ce spectacle est une très bonne idée. Pour vous apporter mon opinion, je commence par vous dire que je suis métisse, kanake, « blanc », malabou (Indienne). La richesse de ce spectacle réside dans le fait de présenter les différentes cultures présentent en Nouvelle-Calédonie. Je suis un produit de ces mélanges, il est vrai que je ne suis pas totalement reconnue dans vos « stéréotypes ». Il a été fait allusion à la séparation de deux cultures et je pense qu’il faudrait insister le dessus; insister sur le fait d’être métisse n’aide pas à trouver son identité. Aujourd’hui, je suis perdue entre deux cultures « caldoche » et « kanak », j’espère que l’évolution des mentalités va aller dans le sens que vous développez dans ce spectacle, c’est-à-dire aller de l’avant ensemble. Merci pour cette intervention que j’espère éveillera certaines prises de conscience.

    2. Ne fais pas la gueule !
    Tu parles de Kanaky, de ton peuple, vous vous divisez. Mais as-tu pensé à la Nouvelle Kanaky ! tous unis, noirs ou blancs ou métisses, tous les habitants de cette magnifique terre qui est la Calédonie. Tu n’aimes pas les blancs, les Kanaks et les zoreils mais réfléchi qu’est-ce qui te distingue de l’autre : la couleur,est-ce un problème ? sa culture, ne pourrais-tu pas la comprendre, l’apprécier ? Ton sang est le même que l’autre. Il t’a fallu une mère et un père, l’autre aussi.
    Réfléchi à tout ça ! Arrête ! Le racisme nous fait que ralentir dans la progression de notre pays. Soudez-vous et vous comprendrez !
    Votre pièce a été superbe, il faut continuer et persévérer.
    Bon courage

    3. Nous les jeunes, nous sommes toujours à la recherche de notre identité !
    On se perd et l’on ne sait pas où allez ! Je pense que la jeunesse est en souffrance et pousse des cris de détresse.

    4. C’est trop génial ! Parce que vous parlez de la vie de tous les jours, ce que chacun endure tous les jours, surtout ici en Nouvelle-Calédonie où il y a beaucoup d’éthnies. Mais je pense personnellement que cette pièce est un peu dangereuse, vous risquez beaucoup quand même, c’est en faisant des choses comme cela que peut-être on va ouvrir les yeux.
    Merci ! Vous devriez passer sur tout le territoire, encore merci !

    5. Bon spectacle basé sur le destin commun !
    -Un spectacle qui permet de prendre conscience à chacun de nous, de notre réalité et de notre avenir. Comment sera-il ?
    -Bon thème sur l’actualité de notre culture d’aujourd’hui
    Merci !

    6. Le début du spectacle m’a beaucoup plus, il était rigolo mais aussi malheureux par rapport au racisme. Les citations que vous avez écrites sont très jolies. Merci pour le spectacle par contre vous devriez mettre plus d’action et plus de scènes rigolotes. J’ai aimé le spectacle du début jusqu’à la fin. Merci et bonne continuation et ne vous arrêtez surtout pas !

    7. Le début était trop fort, enfin particulièrement pour moi car ça m’a touché parce que c’est des moments déjà vécus et que l’on vit toujours en ce moment. Il y a toujours des inégalités. Sinon quand chacun parlait de sa vie, ça m’a vraiment émue, on apprend à connaître les autres. Moi particulièrement je suis originaire de Lifou et tout ce que Paul WAMO a dit ça m’a vraiment mais vraiment touchée parce que c’est ce que je vis en ce moment. Une fille de Lifou qui a grandi à la capitale, franchement j’ai été très touchée.
    Toute cette histoire a été très touchante pour la vie d’aujourd’hui, tous les conflits, c’était bien car ça fait réfléchir tout le monde.

    8. Bonjour,
    Je m’appelle Manuella et je suis mélanésienne. J’ai aimé votre pièce de théâtre « Désert » car personnellement, elle décrit bien la situation dans laquelle notre pays se situe aujourd’hui. J’ai appris une chose dans votre pièce : pour construire un destin commun ça commence par « apprendre à faire connaissance » avec l’autre, découvrir qui est l’autre. Car dans notre société, on a tendance à se faire des idées de l’autre sans le connaître.

    9. Très belle pièce, seulement quelques points sont à améliorer pour la qualité à mon avis :
    -La musique est souvent trop forte du coup, on n’entend pas très bien Monsieur Richard DIGOUE
    -Pourquoi la plupart des chants sont en langue kanak, si on parle d’un destin commun, il faut partager les choix musicaux, il faut surtout que ce soit calédonien (Kanak, métisse, zoreils…….)
    -On parle de l’appartenance de chacun :
    Richard DIGOUE, Yaté
    Paul WAMO, Lifou
    Anne-Sophie CONAN-ARZUL, Bretagne
    Mais ceux qui sont métisse ne se reconnaissent pas et ne se sentent pas à leur place dans cette pièce c’est-à-dire que les communautés ne sont pas représentées. Il faudrait peut-être penser à un personnage fictif avec plusieurs cultures dans le but du destin commun. Vous avez peur de la jeunesse endormie, ce n’est pas que nous sommes endormis, c’est qu’on a peur d’affirmer notre idée haut et fort mais aussi parce qu’on nous donne peu la parole en général (sauf vous, vous nous donnez la possibilité de s’exprimer).

    10. Bravo ! Cette pièce est tout à fait représentative de ce qui se passe ne Nouvelle-Calédonie. Ce manque de respect des personnes envers les autres.
    Quelques petites suggestions : un peu plus de chanson d’ici, je veux dire calédoniennes. C’est justement ça le destin commun ; mélanger tout ça.
    Dans la pièce, vous montrez l’appartenance de chacun à un peuple, mais où est le métissage ?
    J’aime ce que vous faites. C’est brut, c’est la vérité et l’effet « donneurs de leçons » à la fin apporte un plus. Bravo à vous !

    11. J’ai bien aimé la pièce car vous avez bien représenté ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays où chacun a son espace (« toi tu ne viens pas dans mon espace car tu es blanc, t’es pas un frère »). Même si c’était violent, voire choquant, c’est ce qu’il faut justement pour nous faire comprendre que tout le monde sur la terre sont égaux. On ressent tous les mêmes choses, on pleure, on aime….C’est pareil partout. Vraiment, j’ai bien aimé.

    12. Vous parlez d’un sujet qui nous concerne tous : l’indépendance, le destin commun, un sujet difficile à débattre. Grâce à votre pièce, cela est plus abordable. Vous faites partager cotre culture et votre tradition. Félicitations et bonne continuation !

    13. Il appartiendra à chacun, chaque homme et chaque femme, de faire son histoire pour qu’ensemble et sans mots caché, sans heurt, nous puissions vivre ensemble heureux. Ce texte est bien fait, bien joué. Le destin n’est pas ailleurs. Souhaitons tous que ce magnifique pays soit la destinée de tout un peuple, j’en suis persuadé.

    14. Merci pour le partage, de l’initiation à parler.

    15. Le destin commun, vivre ensemble…On y croit et l’on n’y croit plus des jours, cela dépend des rencontres. On espère pour ce pays, pour tous ces gens. Merci de redonner de l’espoir, d’ouvrir le dialogue même si ce spectacle nous laisse sans voix aujourd’hui.

    16. C’est une belle introduction, mais qui me semble loin encore le chemin pour y parvenir.

    17. Bravo pour le spectacle, bravo aux artistes ! le destin commun, c’est une ouverture. Il faut le jouer partout en Calédonie.

    18. Spectacle super bien joué ! Félicitations aux comédiens, au narrateur. C’est bien de jouer sur des sujets qui concernent notre actualité, notre pays, notre région du Pacifique.

    19. J’ai aimé ce spectacle, surtout la musique qui va très bien avec la situation, l’histoire qui prouve l’avenir ensemble. Félicitations et bonne continuation.

    20. Sujet sensible, j’entends bien. En même temps la pièce est trop triste.

    21. C’était super et ça prouve qu’on peut vivre tous ensemble. Merci pour ce spectacle !

    22. Bon message et vrai ! Je suis là depuis peu de temps et dès mon arrivée il y avait cet esprit de bande selon les origines. Mais avec le temps, je trouve que cela change surtout au lycée. Même si cela existe encore, il y a déjà un changement : on se mélange de plus en plus. Et le message de ce soir apporte un plus au problème : on ne peut qu’avancer. J’ai aimé et je vous souhaite une bonne continuation.

    23. L’histoire était assez originale. L’histoire de Richard était très touchante par le fait de raconter sa vie passée sans avoir honte. Je me rends compte que le temps est à l’origine de tous les changements, qu’on a subi et qu’on subirait certainement demain. Pour le spectacle, j’ai adoré le fait de mettre de la poésie dedans car je ne savais pas qu’on pouvait le faire. Le décor était très original surtout avec les boîtes. La chanson était trop magnifique, ça m’a fait drôle de voir la femme chanter en langue. Voici les mots que j’ai retenu : culture, destin commun, amour, identité, vie, mort, aïeuls, terre-mère. Bonne chance et bonne continuation à vous 3.

    24. C’est trop choc ! rien à dire. Bravo à vous et bonne continuation ! merci.

    25. Merci et bonne soirée !

    26. Votre pièce m’a beaucoup plu. Je me revois dans quelques scènes : cette éducation que l’on m’a donnée était « noir et que noir ». Je pense que les témoignages de différentes communautés pourront apporter un petit plus à votre projet. Je vous souhaite bon courage et encore merci. Qu’on soit noir, jaune ou blanc, nous sommes faits de la même façon.

    27. Dans la première scène, un peu violente, je n’ai pas ressenti qu’il y avait une raison à ce malaise. J’avais plus l’impression qu’il y avait du jugement sur l’état d’esprit des cultures et que le pourquoi des choses n’était pas expliqué.

    28. Le sujet est très complexe car il repose sur une même vision du futur avec autant de singularité que de personne qui le composera.
    Beaucoup d’audace dans ce spectacle ! tout d’abord, l’audace de se livrer aux yeux de tous, de se dévoiler. Un premier pas vers le destin commun : se montrer tel que l’on est et accepter l’autre sans préjugé.

    29. Félicitation pour le gros travail déjà accompli. Il est clair que le sujet est actuellement préoccupant pour tous les citoyens du pays. Il fallait oser le faire ! Suggestion : intégrait peut-être d’autres ethnies pour que ce soit représentatif. Bon continuation.

    30. Excellente ébauche ! vraiment très originale, alliant vidéo, photo, déplacement. Richard, il est parfois difficile à te comprendre. Suggestion : faire intervenir d’autres représentants de communautés. Orienter fermement sur l’avenir, les rêves de chacun.

    31. Félicitation pour ce spectacle. Il montre véritablement la vie d’aujourd’hui. : la culture croisée, le vécu du kanak et la venue d’une autre façon de vivre. Je regrette que le spectacle soit trop court. Suggestion : intégrer un acteur de la province Nord qui a vécu ou ressentit les évènements. Développer plus les propos des acteurs. Sinon le peu de décor suffit, ce qui pousse la réflexion. Encore félicitation.

    32. Destin commun : apprendre à se connaître, à connaître l’autre, s’approprier une vision commune sur l’évolution du temps et de l’espace de chacun d’entre nous.

  7. 28 09 2011
    anneso (17:01:29) :

    Merci a vous , courageux spectateurs qui nous avez accompagné dans la traversée de notre desert première esquisse.
    Je vous écris bientôt quand j’aurai un peu plus de recul
    anneso

  8. 4 10 2011
    Zéno (la voix off) (17:36:10) :

    Merci de vos commentaires actifs et truculents !
    Puissent-ils nous rassurer par empathie du long chemin encore à s’arroger des privilèges du « qu’en dira-t-on ? » Hélas, rien n’est acquis dans la gratuité par la providence ;ça se saurait !!!
    Vos commentaires ont le mérite de mettre en exergue la difficulté ou l’opportunité de participer à un espace social via l’Art,où,nonobstant vos différents points de vue respectables;tout le monde s’octroie l’espoir de dire que « le vivre-ensemble » est bel et bien possible dans « ce pays du non-dit »,longtemps tiraillé par « la tyranie de la mémoire sélective ».
    Certes,il y va d’une conscience collective,d’une conviction personnelle,d’une volonté politique quant aux représentations multiculturelles de la notion de citoyenneté à concevoir un état d’esprit commun des droits et devoirs universels dans nos faits et gestes quotidiens augurant des lendemains meilleurs et perennes pour un destin commun partagé viable pour tous…
    Faut pas rêver ! Pas de moralisation d’un destin commun en construction !
    « DESERT » est un processus de création non abouti ;cependant, le décor est déjà planté avec vos commentaires chaleureux et courageux.
    Un véritable billet-open,un parcours initiatique vers un destin commun en gestation.
    Plus qu’une création d’oeuvre , »DESERT » est un acte d’engagement citoyen qui mérite d’être chahuté pour mieux jeter les bases d’une souveraineté partagée – une manière d’être au monde dans le rapport du Singulier à l’Universel… Olé pokop !

Laisser un commentaire




inspiration&trouble |
Geneviève DEFAUX artiste-pe... |
terredargile |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Troupe de théatre TML
| 1kazou expose suite
| Noir et Blanc à l'écran